ALERTNESS

 

L’alertness est un concept forgé par Kirzner (1973, 1997) pour définir la nature de l’entrepreneur et préciser l’idée misessien selon laquelle l’entrepreneur est celui qui a un coût d’œil plus prompt que la foule (Mises 1985, p.269). Elle est traduite en français par vigilance. Elle est au cœur de la théorie de l’entrepreneur, du développement* et des inégalités* de l’Ecole autrichienne et permet de distinguer la théorie de l’optimisation de la théorie de l’action au sens de Mises (1949, 1985). Son principal intérêt est de donner une réponse à une question fondamentale pour les sciences économiques ; comment l’entrepreneur identifie une opportunité de gain sur le marché et se convint qu’il a tout intérêt à créer une firme*.

 

L’alertness permet à l’entrepreneur d’identifier les opportunités. (Kirzner 1973, p.30). Ce travail d’identification des opportunités de gain ne prend pas la forme d’une recherche d’information. Ce n’est pas en achetant de l’information que l’entrepreneur accroît ses probabilités de saisir un gain, car une opportunité de gain par définition est inconnue jusqu’à ce qu’elle soit découverte (Kirzner 1997, p.71-72). L’entrepreneur n’identifie pas une opportunité de gain comme il achète un facteur de production et/ou une information (Kirzner 1979, p.181). Il ne fait donc pas un calcul d’optimisation. Il adopte, en revanche, une attitude vigilante. Il se rend disponible. L’alertness est, pour cette raison et avant toute chose, une posture (Kirzner 1971, p.116).

 

Cette posture permet à l’entrepreneur de mobiliser sa connaissance pratique des affaires et de la nature humaine (idéal-type). Elle lui permet de savoir localiser une information et l’utiliser (Kirzner 1973, p.8). L’entrepreneur saisit les gains qu’il peut tirer d’une situation nouvelle (changement) parce qu’il possède une connaissance abstraite qui lui permet de reconnaître dans une situation particulière une possibilité de gain. Cette connaissance est individuelle et singulière. Cela signifie que les entrepreneurs ne sont pas égaux devant la découverte d’opportunité de profit existantes et que leur connaissance est dispersée*. Cela signifie aussi que les opportunités de profit pré-existent à l’action de l’entrepreneur et que l’identification des profits est principalement un travail solitaire.

 

Ce concept d’alertness a fait l’objet de critiques, de développements et d’études empiriques (débat autour de l’alertness*) qui enrichissent cette conception initiale de la vigilance.

 

François Facchini

Septembre 2005

 

Bibliographie :

 

Kirzner I. (1997), “Entrepreneurial Discovery and the Competitive Market Process: An Austrian Approach”, Journal of Economic Literature, vol. 35, n°1, march, pp.60-85.

Kirzner I. (1979), Perception, Opportunity and Profit, Chicago: University of Chicago Press.

Kirzner I. (1973), Competition and Entrepreneurship, The University of Chicago Press, Chicago and London.

Kirzner I. (1971), “Entrepreneurship and the market Approach to Development”, in Toward Liberty vol. II fo two vol. Essays in Honor of Ludwig von Mises on the occasion of his 90 th Birthday September, 29, 1971, Institute for Human Studies inc Menle Park, California 94025 pp.194-208.

Mises L. (1949), Human Action: A Treatise on Economics, Chicago: Henry Regnery traduction française par Raoul Audouin L’action Humaine, coll  Libre échange, PUF, Paris (1985).